Séance d’information sur le BHNS : résumé


Résumé par Michel Kaisin de la réunion du 20/09 au centre de Délassement.   

Au programme : remise d’une jolie plaquette de présentation, interventions des divers promoteurs du projet, questions écrites et orales ( spécialement orientées sur le tronçon N5… l’autre branche ayant été traitée mercredi soir à Mont-sur- Marchienne), appel à candidature pour faire partie d’un groupe de concertation préalable à l’enquête publique.

Étaient présents… du côté des intervenants :

  • Frédéric Matriche ( Pixel Prod ) – Animateur de la soirée.
  • Xavier Desgain ( Écolo ) – Échevin de la mobilité à Charleroi.
  • Etienne Willame – Directeur Général au SPW Mobilité et Infrastructures
  • Jean-Philippe Bille – Directeur des route à Charleroi
  • Aline Verbist ( TEC ) – Responsable des études d’infrastructure.
  • Pierre Tacheron ( Greisch-Transitec ) – Auteur du projet.
  • Anne Timmermans ( Espace Environnement ) – Responsable de la concertation avec les habitants.

Difficile de résumer l’ensemble des interventions… tout est écrit dans la plaquette de présentation détaillé sur un site Internet dédié : https://bhnscharleroi.be/ .

Selon son auteur, le projet de BHNS répond aux grands enjeux de mobilité identifiés et décrits dans  le plan wallon d’infrastructures 2019-2024 ( https://infrastructures.wallonie.be/files/PDF/SPW%20PLAN%20INFRASTRUCTURE%202019-2024-v5.pdf  et  https://infrastructures.wallonie.be/files/PDF/liste%20des%20dossiers%20routes%20retenus-spw-plan-infrastructure-2019-2024.pdf ) et s’inscrit dans la vision « FAST » de la mobilité en Wallonie à l’horizon 2030 ( http://mobilite.wallonie.be/files/eDocsMobilite/politiques%20de%20mobilit%c3%a9/FAST%20Mobilite%20Wallonie%202030.pdf ).

Tous ces documents vont dans le sens d’une réduction de la part due au trafic routier dans les émissions de gaz à effet de serre.

En seconde partie, j’ai tout de même épinglé quelques commentaires / réponses / informations en lien avec notre « dossier »… en vrac :

  • Le projet initial ne pousse pas le BHNS plus au sud que « Ma Campagne » ( Induscabel, Troc,… ) pour des raisons budgétaires
    et pratiques :
    –  3 km de plus jusqu’au Bultia, 5M € / km…
    –  difficile d’installer un terminus convenable dans cette zone de même qu’un parking P+R suffisamment attractif.
    –  trop de trafic entre les deux rond-points, difficile donc d’y supprimer une bande de circulation pour la dédier au bus.
  • Le projet prévoit donc un maintien de charge (donc de capacité routière) sur ce tronçon par rapport à la situation actuelle. Dans ce cadre, les promoteurs semblent admettre qu’une partie du trafic entrant va continuer de s’écouler vers le R3 via la rue de la Blanche Borne… Rien n’est prévu à court ou moyen terme pour dévier le trafic « marchandise » en amont. On nous confirme que la construction de voiries nouvelles n’est plus à l’ordre du jour.
  • Xavier Desgain : Question sur la liaison « Blanche-Borne –> Multimodale »
    Réponse : la plateforme de Châtelet n’est pas sensée capter le trafic « camion » venant de France mais bien un charroi « local ». Les français projettent d’ailleurs de développer leurs propres plateformes pour renforcer la part ferroviaire et fluviale du transport marchandise. On doit donc appuyer ces démarches pour réduire le trafic « à la source ». Pas de réponse claire à la question…
  • Pierre Tacheron : 85% des problèmes de congestion rencontrés sur la N5 proviennent des « locaux ». S’agissant des camions spécifiquement, ils sont pour 15% de la gêne ressentie aux heures de pointe, le reste étant à charge des voitures. En conclusion, il paraît plus judicieux d’agir sur le trafic voiture local en proposant une alternative sérieuse, confortable et rapide : le BHNS.
  • Letizia Corona et Benoît Bouillon – qui résument et renforcent quelques interpellations précédentes : la mise en place du BHNS est certainement une bonne chose mais elle ne pourra rencontrer le succès (et l’adhésion populaire) que si on règle D’ABORD le problème du charroi toujours plus important venant du sud, par exemple via la E411 à partir de Philippeville ou via la Rocade proposée par Charleroi Respire. Il est regrettable d’arrêter le projet à Ma Campagne alors qu’on pourrait le poursuivre au-delà de Bertransart où de la place existe pour établir un terminal et un parking… Le budget ne devrait pas être un frein… Et pourquoi ne pas tenir compte des enseignements acquis grâce au projet Trident ?
  • Xavier Desgain : une vision globale de la mobilité sera bientôt proposée par Charleroi Métropole ( https://www.charleroi-metropole.be/fr/ ) via des demandes d’études adressées à la Région. Le BHNS est un projet local qui doit régler des problèmes locaux.
  • Anne Timmermans : une demande de permis va bientôt être déposée pour établir une liaison directe entre la A503 et la gare du Sud, à la descente comme à la montée.

En cours de soirée, un appel a été lancé pour se porter candidat à la participation à un groupe de travail sensé améliorer le projet ou relever des objections majeures avant de lancer la phase d’enquête publique. C’est l’ASBL carolo Espace Environnement qui va coordonner cet exercice de participation citoyenne, dépôt de candidature via le lien suivant :  https://bhnscharleroi.be/article/la-concertation-avec-les-habitants-et-usagers-autour-du-projet-de-bhns-a-charleroi/ . 15 participants max par tronçon étudié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *