Dossier Trident

Contrairement à ce qu’on lit et entend encore régulièrement (notamment dans les JT de la RTBF et de RTL à l’occasion de l’ouverture de l’autoroute à Couvin), le fameux « Axe Européen Marseille-Rotterdam » ne passe plus par Charleroi, mais par Luxembourg et l’E411, depuis 2013.
Au regard du Règlement UE 1315/2013 (dont est extraite la carte ci-dessus), la E420 entre Charleroi et Charleville est un élément déjà achevé du réseau de transport « global » transeuropéen.
Rappelons qu’il n’y a donc aucune obligation de l’Europe vis à vis de la Wallonie de relier la N5 au R3 de Charleroi, ni de construire le trident ou toute nouvelle infrastructure routière.

4 thoughts on “Dossier Trident

  1. Je suis bien conscient que la mobilité de demain doit être repensée, que le BHNS ( et les parkings?) sont à étudier. Vous écrivez qu’ il n’ a pas d’ obligation faite par l’ Europe de relier la N5 au R3 MAIS tous les véhicules et les camions de France arrivent à Somzée où ns trouvons les premiers feux puis tous les autres (et autres rubicons) jusqu’ au rond point de Couillet.
    Je pose la question : avant d’ aménager la route pour la mobilité et le bus BHNS depuis Charleroi jusqu’ au chemin de la Ferrée , ds un premier temps puis ds un second temps jusqu’ au Bultia, ne serait-il pas prioritaire de diriger vers l’ autoroute de Wallonie, dés la sortie de Philippeville ( par exemple), tous ces véhicules venant de France?
    Comment travailler avec un planning stricte efficacement ds un trafic comme celui que ns connaissons aujourd’hui entre Charleroi et les Bultia ??
    PS : (Pour être complet il faut signaler que le passage sous la ligne (train ) Charleroi Couvin sera terminé mi 2020.)

  2. En ce qui concerne le timing du BHNS, je me pose des questions aussi. Il faudrait aborder le sujet lors des séances d’informations pour être rassurés.
    Je partage aussi votre point de vue en ce qui concerne la déviation du trafic en amont.
    Voyez la proposition sur ce site dans la rubrique « TRIDENT – ALTERNATIVE ROCADE »
    Construire une infrastructure lourde reliant la N5 au R3 aurait comme conséquence de ramener sur cet axe le trafic qui utilise actuellement la E411 et aspirerait un nouveau trafic venant de Paris ou de Reims.
    Immédiatement, notre R3 deviendrait un nouveau R0 (Ring de Bruxelles) et le problème du trafic sur la N5 ne serait pas résolu.

  3. OK avec toi Bernard,
    Il y a de nombreuses questions à poser à la réunion du 20 au Centre Social de Marcinelle.
    Pour certains tronçons il y aura :Trottoirs+ Piste cyclable+ parking pr les riverains (Attention : largeur insuffisante à la chaussée de BRX Lodelinsart-Jumet …. d’ ou rétroviseurs arrachés)+1 bande pour le BHNS et encore + une bande pour les autres véhicules.…..dans les 2 sens c’est Las Vegas.
    Autre sujet évoqué sur le site ,pour la nouvelle route à Couvin.
    Un revêtement comme un billard n’est pas plus compliqué à réaliser MAIS ds certaines régions soumises aux verglas, neiges et au relief vallonné (comme à Couvin) une surface rugueuse est de mise pour une meilleure adhérence dans des conditions météos difficiles. Si ma mémoire est bonne je pense qu’ il y a nécessité d’ avoir une période d’ usure ( modérée) avant de passer à 120KM/h.( A vérifier au MET).

    Bien à toi
    Gérard

  4. Bonjour Bernard ,
    Explication officielle qui confirme ma précédente réponse. Quand un journaliste publie un article il DOIT y avoir un travail de recherche et vérification élémentaire à faire.
    Il s’ agit donc bien d’ un problème du paramètre « RUGOSITE » du revêtement ….. donc de sécurité!!
    Gérard.

    Communiqué du 4 septembre 2016 de la Police fédérale.

    E420/N5 – Dès vendredi midi, il sera possible de circuler sur la nouvelle autoroute entre le Ry de Rome et Brûly !

    Comme annoncé lors de l’inauguration de la phase 2 de la nouvelle autoroute E420 qui s’est tenue le week-end dernier, cette portion située entre le Ry de Rome et Brûly (frontière française) sera ouverte à la circulation cette semaine : le vendredi 6 septembre dès 12H.

    La vitesse devra y être limitée à 90 km/h pour des raisons de sécurité. En effet, les derniers tests de rugosité de la structure sont bons mais par endroit pas suffisamment satisfaisants pour permettre d’y circuler à 120 km/h. Il a donc été décidé temporairement de limiter uniformément la vitesse des usagers, le temps pour le nouveau revêtement en béton d’être pleinement opérationnel. Le passage régulier des véhicules permettra d’augmenter la rugosité aux endroits nécessaires. De nouveaux tests seront effectuées d’ici quelques mois en vue d’évaluer les évolutions. Cette partie de l’autoroute passera au plus tard à 120 km/h au printemps prochain. Le tronçon situé entre le Ry de Rome et Frasnes déjà actuellement limité à une vitesse de 90 km/h, le restera jusqu’à l’achèvement des travaux en phase 3 (trémie sous la voie SNCB).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *