LOVERVAL PASSIONNEMENT

Madame, Monsieur,

Nous avons bien pris connaissance de votre lettre ouverte relative au projet « Trident light » porté par le Ministre Di Antonio.

Ecolo s'oppose au tracé proposé pour plusieurs raisons :

1.Le cadre de vie des habitants du Sud de Charleroi revêt un caractère important à nos yeux et doit être préservé. L’artificialisation des sols doit être limitée au maximum. L’impact environnemental de ces nouvelles routes met clairement en péril la ceinture verte de notre Métropole. Plus globalement, il s'agit là d'être cohérents par rapport à la résolution du 28 septembre 2017 (votée à l'unanimité) relative à la mise en oeuvre d'une politique wallonne du Climat (886(1016-2017)-n°9) qui vise une série de mesures pour lutter contre les dérèglements climatiques. Il est plus que jamais nécessaire de protéger tant les riverains que leur environnement dans ce dossier.

2.Le coût du projet estimé de manière très optimiste (voire peu réaliste) à plus de 150 millions d’euros nous paraît totalement déraisonnable et hors du temps. Le règlement européen portant sur le réseau transeuropéen de transport indique clairement que cet axe ne fait pas partie de l’euro corridor Marseille-Rotterdam. Ecolo plaide donc pour que ce tronçon demeure une route à vocation régionale. Des investissements conséquents et complémentaires doivent être par ailleurs mis en place afin de développer le bus à haut de service en le prolongeant au-delà du Bultia tout en ajoutant un parking de délestage supplémentaire. De même, la ligne ferroviaire 132 constitue un axe de déplacement structurant qu’il faut renforcer.

3.Nous souhaitons que l’alternative « Rocade Est » soit étudiée dans le détail car elle présente l’intérêt de s’appuyer sur le réseau existant contrairement au Trident light.

Nous restons bien évidemment à votre disposition si vous souhaitez davantage d’éclaircissements quant à notre position sur ce dossier.

Sincères salutations.

Pour ECOLO,
Christophe CLERSY,
Tête de liste aux élections régionales